Météo

mardi 22 août

T°: 11° / 28°

Air: 5 / 10

Aujourd'hui: 22/08/2017 - Indice ATMO du Bassin Genevois Français - Indice: 5 / 10
Particule PM10: - Dioxyde de soufre: - Dioxyde d'azote: - Ozone:
Lundi 21 août, la qualité de l'air a été bonne sur une grande partie de la région. Mardi 22 août, en raison du vent plus faible et de la hausse des températures, les niveaux d'ozone vont progressivement augmenter. Ainsi, la qualité de l'air devrait être moyenne sur la plupart des agglomérations. Elle pourrait encore être bonne dans les vallées alpines. Mercredi 23 août, la dégradation va se poursuivre. La qualité de l'air sera globalement moyenne voire médiocre sur la Loire et les contreforts du Massif Central.
Prévisions: 23/08/2017
Indice: 5 / 10
Source d'information:
http://www.air-rhonealpes.fr

27°

Démarches administratives

Patrimoine culturel et artistique

Annemasse, Ville contemporaine

 

Le patrimoine historique d’Annemasse est difficile à appréhender. Quelques traces de thermes disent son origine gallo-romaine (Namascae), un bronze de Michel Servet rappelle les relations hier encore problématiques entre la Savoie de ses princes et la Genève de Calvin, les voies ferrées matérialisent son entrée dans la modernité... Côté trame et tracés urbanistiques, même carence de repères : trois places et une gare, Château-Rouge et un parc municipal, des perspectives sur le Mont- Blanc (depuis l'aérodrome ou encore le pont sur l'Arve)...

En conséquence, l’identité d’Annemasse, ville-centre d’un territoire allant du Salève aux Voirons d’une part, ville-membre en périphérie d’une métropole franco-valdo-genevoise d’autre part, manque de visibilité et de lisibilité.
L’un des axes prioritaires du Plan Local d’Urbanisme (PLU) consiste à penser désormais tout aménagement et tout développement d’Annemasse sur le modèle d’un style de ville contemporaine, d’une cité qui s’engage à concevoir et constituer dorénavant son patrimoine contemporain de manière exemplaire.
Cela se traduit notamment en terme d’accompagnement artistique de toute opération architecturale ou urbanistique projetée : entrées de ville, rocades, places, parkings, parcs et jardins, pistes cyclables, réseaux de transports en commun, bâtiments publics...
Ainsi, fidèle à sa devise par laquelle elle s’engage à “agir plutôt que parler”, la ville d’Annemasse a choisi d’intervenir selon différents vecteurs, parmi lesquels figurent les interventions artistiques dans l'espace et les équipements publics.

L'un des équipements culturels phare de la Ville se trouve être la Villa du Parc Centre d'Art Contemporain http://www.villaduparc.com/ , créée dans les années 80' et depuis reconnue par les instances Etat/Drac, Région et Département, membre active du réseau national DCA, fortement en lien avec les acteurs genevois. La Villa du Parc traduit de façon concrète et dans la durée le positionnement volontaire et identitaire de la ville dans la cadre d'une politique culturelle plaçant les arts et les artistes contemporains au cœur de son projet : arts de la scène (danse, musique), arts plastiques, cinéma... A cet égard, la Villa du Parc accompagne la Ville dans ses projets situés dans l'espace public.

La ville d’Annemasse a choisi d’intervenir dès les années 80' en matière d'art urbain : Maternité (Novel, 1979), Grand totem (Ducastel, 1980), Andromède (Ventrone, 1980), L'Art et l'Industrie (Sanchez, 1989), Signal (Ventrone, 1989), la Porte d'harmonie (Ventrone, 1997)... mais aussi par l'intermédiaire de nombreuses fresques peintes (sur des bâtiments, des transformateurs EDF...).

Par le passé récent, il convient de noter particulièrement les œuvres telles que : Légers décalages (Christophe Cuzin, façade Est de la Villa du Parc, 2006) ; Zéro & Non (Sérigraphie de Kosuth au Lycée des Glières, en lien avec la collection du Musée d’Art Contemporain de Lyon) ; Fastback (Christian Robert-Tissot, parking souterrain Montessuit, 2008) ; Clepsydre Musicale (Robert Hebrard , Maison des sports, 2007) ; Parallince (Yann Lou Lara, Ecole Saint-Exupéry, 2010)...

Plus récemment, Glisse en surface (Lilian Bourgeat, parvis du centre aquatique, 2014),  l'Arbravie (création du Théâtre de la Toupine, Rond-Point de l'Avenue de l'Europe, 2015) et tout dernièrement Fleurs (Ida Tursic et Wilfried Mille, façade du nouveau groupe scolaire Camille Claudel, 2016).

Afin de conforter et de renforcer cette composante identitaire, de créer et de stimuler du lien social, dans la lignée de son Agenda 21, la Ville souhaite aujourd'hui concrétiser deux type de réalisations : 
 - la réalisation d'un parcours « art urbain » sur la base de l'existant à valoriser,
 - la réalisation de nouvelles œuvres dans l’espace public annemassien.

(mise à jour : Août 2016)

 

Art public : les artistes nous aident à changer notre regard sur la ville !

 

L'art n'est pas que présent dans les musées. De nombreuses oeuvres émaillent Annemasse et nous invitent à un regard original et décalé sur les lieux et l'architecture. La Ville soutient plusieurs projets et investit les parcs.
Il est de fait reconnu aujourd'hui que l'architecture seule n'a pas le monopole des espaces urbains et que les réalisations d'artisans (des fontaines, des horloges etc...) comme des artistes ont pour vocation de donner une identité aux lieux. Les artistes le plus souvent nous interpellent, nous provoquent et nous invitent à changer notre regard sur le monde, sur notre ville !

Ces trente dernières années ont vu naître sur notre commune des oeuvres fortes : Maternité (Novel, 1979), Grand totem (Ducastel, 1980), Andromède (Ventrone, 1980), Art et Industrie (Sanchez, 1989), Signal (Ventrone, 1989), Fontaine (Kouassi, 1993), ou encore l'emblématique Porte d'Harmonie (Ventrone, 1997).

A noter aussi les œuvres de Christophe Cuzin sur la façade de la Villa du Parc (« Légers décalages » 2006) ; ou encore la Clepsydre Musicale (de Robert Hebrard à la Maison des Sports, 2007) ou Parralince (de Yann-Lou Lara, face à l'École Saint-Exupéry, 2010) et dernièrement Glisse en surface (Lilian Bourgeat, parvis du centre aquatique, 2014),  l'Arbravie (création du Théâtre de la Toupine, Rond-Point de l'Avenue de l'Europe, 2015), Fleurs (Ida Tursic et Wilfried Mille, façade du nouveau groupe scolaire Camille Claudel, 2016).

 

Téléchargez le Parcours des œuvres d'Art dans la Ville (application/pdf 599,32 kB) .

Prix Ducastel 2017
photos marelle

Chaque année depuis 2012, la Ville d'Annemasse accueille chaque été, au cœur du Parc Fantasia, une installation artistique éphémère dans le cadre du « Prix Ducastel".

l'Arbravie
Arbravie

Un « Arbravie » à l'entrée d'Annemasse

Glisse en surface
007 Glisse en surface

Dans le cadre de la restructuration du centre aquatique d'Annemasse et de la démarche de valorisation artistique des équipements publics, une nouvelle œuvre signée Lilian Bourgeat vient enrichir le Parcours d'art urbain d'Annemasse.

Le Prix Ducastel - Archives
Kouakofoehn

Depuis 2012, le Parc Fantasia accueille chaque été une création éphémère dans le cadre du « Prix Ducastel » proposé par la Ville.

Communauté

Contact

Mairie d'Annemasse

BP 530

74107 ANNEMASSE cedex

Tel: 04 50 95 07 00