Qualité de l'air

C'est Annemasse Agglo qui porte le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET). Enjeu important de santé publique, la qualité de l’air est une priorité pour la collectivité.

La qualité de l'air sur le territoire annemassien

Enjeu important de santé publique, la qualité de l’air est une priorité d’Annemasse Agglo. La collectivité a d'ailleurs remporté l’appel à projet « villes respirables en 5 ans », lancé en 2016 par le ministère de l’écologie. Pour préserver la qualité de l’air, la collectivité s’investit dans les secteurs des transports, du logement ainsi que de l’industrie, au sein de son Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).

Pour connaître en temps réel la qualité de l'air sur le territoire, rendez-vous sur le site internet ATMO Auvergne-Rhône-Alpes.


Le territoire de l'agglomération annemassienne est concerné par deux types de polluants principaux : les oxydes d’azote (issus à plus de 80% du trafic routier) et les particules fines (issues à 59% du secteur résidentiel).

NB : Parmi ces 59%, le chauffage au bois émet plus de 92% des émissions de particules fines alors qu’il représente 5% des chauffages utilisés sur le territoire.
 

A noter que la topographie joue également un rôle important dans la dégradation de la qualité de l’air, ce qui ne joue pas en la faveur de l'agglomération annemassienne. En effet, entourée par le Salève et le massif des Voirons, l’air y circule moins bien et les particules polluantes stagnent et sont d’autant plus concentrées.

Pour en savoir plus sur la thématique de la qualité de l'air et sur les actions d'Annemasse Agglo, rendez-vous sur le site internet d'Annemasse Agglo.

 

Les actions de la Ville

La Ville d'Annemasse fait, elle aussi, son possible pour participer à la préservation de la qualité de l'air. Cela notamment à travers :
 

  • la végétalisation de la ville avec :

    • deux arbres plantés en cas d'arbre abattus

    • la préservation des arbres remarquables dans le Plan Local d'Urbanisme

    • les projets de parcs (futur parc Clemenceau par exemple)

      Les végétaux captent le carbone (la photosynthèse permet de transformer le CO2 en oxygène) et fixent également d'autres gaz à effet de serre ou particules.

  • la création de cheminements piétons : ceux-ci incitent et sensibilisent les habitants sur la marche et informe sur les temps de trajets à pied (parfois bien plus courts qu'on ne l'aurait imaginé!).

  • la création de la chaufferie bois pour avoir des énergies renouvelables et plus performantes sur des systèmes collectifs

  • la rénovation du bâti communal

  • la participation au développement des transports publics en lien avec Annemasse Agglo et le Canton de Genève (BHNS, Léman Express et Tram).

     

Vous aussi, participez à la préservation de la qualité de l'air ! Découvrez quelles sont les bonnes pratiques le site internet d'Annemasse Agglo.