Expérimentation de nouvelles voies cyclables

La sortie du confinement s’est accompagné d’une reprise de multiples déplacements sur notre territoire. Pour limiter le risque de contamination lié au COVID-19 dans les transports en commun et pour se déplacer de façon écologique, agréable en ces beaux jours, quoi de mieux que le vélo ? De nouvelles voies cyclables ont donc été créées pour répondre à ces besoins.

La voie cyclable, une solution écologique et rassurante

Dans le contexte sanitaire actuel, un risque de retour massif à la voiture individuelle lié à la peur et aux mesures de distanciation sociale est fort. Se déplacer avec sa propre voiture entraînera à nouveau bruit, embouteillages et pollution de l'air. Le second risque est que les usagers n’ayant le choix de se déplacer qu’en transports en commun, ne puissent le faire en se sentant totalement rassurés, malgré les mesures mises en place.

Les transports publics, même s’ils sont fortement développés, ne peuvent à eux seuls répondre aux besoins des usagers. La volonté de la Ville d’Annemasse est donc d’encourager et faciliter l'usage du vélo, en développant encore et toujours les modes doux.

Développement des modes doux

Des aménagements cyclables sont réalisés et disponibles pour les cyclistes (rue de Genève, avenue du Giffre, etc.). De nouvelles voies cyclables ont été spécialement créées pour l’occasion et sont praticables depuis le mois de mai.

Rappelons que le vélo est une excellente solution de mobilité sur des trajets de moins de 5 km (60% des déplacements en France). L'objectif étant majoritairement d'assurer des continuités cyclables, en aménageant des tronçons reliés à des itinéraires déjà existants. Ces continuités cyclables sont ainsi valorisées pour améliorer encore le maillage des déplacements à vélo dans notre commune, mais aussi entre les communes de l’Agglomération Annemassienne et vers Genève.

Comment l’aménagement est-il mis en place ?

Les aménagements sont proposés sur des artères disposant d’au moins deux files de circulation dans la même direction. Le principe repose sur le fait de supprimer une voie de circulation pour véhicules, afin de proposer un espace de circulation pour les cyclistes, sans qu’aucune modification du plan de circulation ne soit nécessaire. Ces aménagements provisoires, servant de tests, seront évalués au fur à mesure, en vue de les rendre éventuellement permanents.